Les réseaux de froid en région

Adapter les territoires au changement climatique

Sous l’effet du réchauffement climatique, de l’émission de chaleur anthropique et des rejets thermiques des solutions de climatisation abordables, nous assistons à un réchauffement urbain fulgurant. Traditionnellement cantonnée à la couverture des besoins techniques (climatisation de bâtiment tertiaire, évacuation de chaleur déshumidification), la production de froid répond de plus en plus à des besoins sanitaires.

Les épisodes de canicule de cet été et des précédents le montrent : les Français cherchent des solutions de rafraîchissement et font, souvent par défaut, le choix de la climatisation individuelle. En rafraîchissant leur habitation ils réchauffent alors leur environnement et consomment beaucoup d‘énergie. Il faut maintenant agir sans attendre pour rafraichir les bâtiments de manière collective et plus responsable. Sinon des initiatives isolées peu efficaces, voire contreproductives, prendront encore le pas sur les réponses durables.

Les réseaux de froid présentent 2 principaux avantages :

  • Ils  sont 2 à 5 fois plus performants que les installations autonomes. Ils valorisent les sources EnR&R dont regorgent les territoires (fleuve, mer, géothermie de surface, pompes à chaleur collectives).
  • Ils sont le meilleur moyen de rafraîchir les Français et de protéger les personnes fragiles des effets de la chaleur tout en préservant la planète.

Sur le même sujet

Navigation
Navigation
Navigation