Énergie et climat : les grands axes de 2024

Cette année 2024 débute par le remaniement ministériel. La transition énergétique se retrouvent avec plusieurs pilotes : un grand ministère avec Bruno LE MAIRE, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, et Roland LESCURE, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie et Christophe BECHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Pour répondre au triple enjeu de souveraineté, de compétitivité et d’accélération de la lutte contre le changement climatique, le projet de SFEC identifie trois grands objectifs pour lesquels les métiers incarnés par la FEDENE, fédération représentative des entreprises de la décarbonation de la chaleur, portent des propositions concrètes pour assurer leur atteinte effective.

3 aides en faveur de la décarbonation du territoire sont maintenues et renforcées

MaPrimeRénov’

Plus de 5 milliards d’€ seront attribués à l’ANAH (Agence nationale de l’Habitat) pour financer la rénovation énergétique des bâtiments.

Fonds Vert

2,5 milliars d’€ pour soutenir les collectivités territoriales dans leurs projets à fort impact positif sur l’environnement.

Fonds Chaleur

8 milliards d’€ sont investis pour accélérer les projets de chaleur renouvelable, soit 3 milliards de plus qu’en 2023.

La stratégie française pour l’énergie et le climat

La SFEC porte la réponse de la France au nouveau paquet Climat Energie résultant du « Fit for 55 », renforcé par RePower EU, sur le plan européen. Une transposition et une mise en œuvre simples et performantes de ces réglementations seront clés pour la capacité des acteurs à déployer les actions. La FEDENE sera force de propositions sur chaque pan de sa mise en œuvre :

Les économies d’énergie

La réduction de 30 % de la consommation énergétique française en 2030 par rapport à 2012 grâce au double levier de la sobriété et de l’efficacité énergétique.

La sortie des énergies fossiles

Mettre fin à la dépendance énergétique aux énergies fossiles en 2050.

Encore + de chaleur renouvelable

Doublement de la production de chaleur bas-carbone d’ici 2035 par rapport à 2021 et du rythme de développement des réseaux de chaleur d’ici 2030.

Cette stratégie nationale est née d’un travail collectif auquel la Fedene a participé en faisant partie de différents groupes de travail : retrouvez la contribution Fedene. Globalement, les objectifs des différentes sources de chaleur inscrits dans le projet de SFEC se rapprochent de ceux proposés par le Club de la Chaleur Renouvelable dans son plan Marshall, ils restent cependant moins ambitieux pour la biomasse.


La SFEC englobe de nombreux projets pour l’énergie et climat dont certains grands axes deviennent concrets en 2024 :

  • La 3e édition de la PPE 2024-2033 (Programmation pluriannuelle de l’énergie), adopté par décret en décembre 2023.
  • Les COP régionales pour engager une discussion stratégique à l’échelle des territoires et aboutir à une déclinaison régionale de la planification écologique. Et ce au terme d’un travail collectif de plusieurs mois, auquel la Fedene prend part activement
  • Le PLF 2024 (Projet de loi Finance) qui offre les moyens à la transition énergétique de se concrétiser grâce à 10 milliards d’€ engagés pour la planification écologique.
  • Faire face à l’enjeu en termes d’emploi et de formation dans les métiers de la transition écologique : les entreprises, les filières, les branches ont un rôle important à jouer dans la montée en puissance des besoins humains sur ces métiers, dans les filières de production d’énergies renouvelable, de rénovation du bâtit ou encore de la gestion forestière par exemple.

Voir plus loin pour l’énergie et le climat

Pour apporter des mesures incitatives spécifiques sur certains sujets survolés dans la SFEC, la Fedene revient sur 4 grands axes avec des actions concrètes :

Pour produire 52 % de la chaleur française à partir d’EnR&R d’ici 2030, le Gouvernement doit faire appel à tous les acteurs publics et privés engagés dans la transition énergétique, créer des synergies entre eux et privilégier les solutions les plus pragmatiques.

La FEDENE proposait aux ministères de constituer un groupe de travail interministériel « SFEC – chaleur et froid renouvelables ». Inspiré du GT dédié aux réseaux de chaleur et de froid dit « GT Wargon » en 2020 – qui a montré son efficience – ce GT ministériel permettra de mobiliser toutes les forces vives et de faciliter le suivi de l’exécution des volets chaleur et froid renouvelables et de récupération de la SFEC.

Ce GT interministériel serait divisé en 2 composantes-clés :

  • Sous l’égide du ministère de la Transition énergétique un comité de pilotage regrouperait des représentants des ministères intéressés et les présidents des associations professionnelles mobilisées. Ce comité surveillerait la bonne exécution de la SFEC, des plans d‘actions des différents groupes de travails et rendrait de premiers arbitrages si nécessaire.
  • Chevilles ouvrières du dispositif, des groupes de travail rassembleraient les autorités publiques et les associations professionnelles autour d’un objectif commun : réaliser un plan d’actions permettant d’exécuter la SFEC. Ces groupes de travail pourraient être constitués en fonction des besoins des filières et des sujets transversaux.

Sur le même sujet

Navigation
Navigation
Navigation